D’entre tous les éléments de la maison, la toiture joue un rôle non négligeable. En plus de protéger les habitants des intempéries, elle garantit leur confort quotidiennement. En effet, le toit nous préserve du froid durant l’hiver. Lorsque les isolants sont efficients, l’utilisation du chauffage électrique n’est même plus nécessaire. Néanmoins, lorsque le système d’isolation n’est pas performant, une quantité considérable de la chaleur intérieure s’échappe par le toit. Dans une telle situation, la remise à neuf de la toiture ne suffit pas, car il faudra revoir son isolation thermique. Découvrez dans les lignes qui suivent nos conseils pratiques pour ce faire.

1.   Identifier les sources des déperditions d’énergie

À mesure que le temps passe, il est normal de voir sa demeure se dégrader peu à peu. C’est ce qui explique d’ailleurs les pertes énergétiques. Que nos factures en électricité soient relativement élevées est de ce fait tout à fait compréhensible. En effet, une grande quantité de chaleur s’échappe par la toiture lorsqu’elle est en mauvais état. Ainsi, il est nécessaire de l’entretenir régulièrement. Effectivement, des travaux de rénovation totale du toit devront être entrepris tous les 10 à 20 ans. Sachez que le dysfonctionnement du système d’isolation thermique du toit est à l’origine de la difficulté de l’habitacle à se réchauffer. Dans ce cas de figure, il faudra que l’on pousse le chauffage ou la climatisation à fond pour profiter d’une atmosphère agréable à l’intérieur de la maison. Pour mettre fin à ce genre de problème, nous vous conseillons de réaliser un diagnostic approfondi de l’état de votre toiture. Ceci étant fait afin de déterminer les éventuelles sources des fuites. Il est préférable de laisser cette tâche aux soins de ce couvreur dans le 63. Il s’occupera de l’entretien et de la réparation de votre couverture.

2.   Poser des isolants au niveau de la toiture par l’intérieur ou par l’extérieur

Pour optimiser l’isolation extérieure, il faudra se concentrer sur les travaux qui touchent à la partie externe de la toiture. Les travaux en question impliquent la rénovation de la charpente et la pose de nouvelles poutres. Des travaux de vérification seront également appréhendés en complément de ces tâches. Pour éviter les infiltrations d’eau de pluie, de la neige et de l’air, la mise en place d’un écran de sous-toiture est fortement recommandée. C’est d’ailleurs une solution très prisée par les couvreurs professionnels.

Pour ce qui est de l’isolation intérieure, elle se matérialise par l’installation d’une membrane d’étanchéité. Cette alternative est surtout privilégiée pour la réparation d’une bâtisse à faible condensation de chaleur. La pose de cette membrane est avantageuse en ce sens où elle chasse les insectes susceptibles de nuire au logement (les termites, les lattes, les araignées, etc.). Outre l’économie d’énergie résultant des travaux de réparation, l’amélioration de l’isolation intérieure du toit vous fera bénéficier d’une excellente isolation phonique.

3.   Vérifier le niveau d’humidité des isolants

Il est crucial de contrôler l’étanchéité des isolants. En effet, les infiltrations d’eau peuvent favoriser la dégradation de votre demeure. Étant donné que des isolants ont été posés aussi bien de l’intérieur que de l’extérieur, il y a des risques de condensation de la température extérieure. Ce phénomène est le résultat de la différence de pression des deux côtés de la paroi. D’où l’accumulation des vapeurs d’eau. Ce qui engendre une hausse du degré d’humidité dans les joints de la toiture. En revanche, la chaleur et le froid n’auront aucune incidence sur l’intérieur de la maison du fait que l’isolation thermique intérieure et extérieure a été remise à niveau. On peut alors parfaitement faire des combles un véritable espace de vie puisque le confort des résidents y est assuré.

Catégories : Astuces