Les fissures dans une construction sont la manifestation physique de certains défauts dans les bâtiments, où elles peuvent être dues à une multitude de causes et de facteurs. La morphologie des fissures est compliquée et son interprétation est généralement difficile, car il peut y avoir plusieurs causes qui motivent la fissuration, mais nous pourrons comprendre les mouvements que la structure a subis et ainsi arriver à un diagnostic de la structure de bâtiment en France ainsi que des hypothèses sur l’origine du problème.

L’importance du diagnostic de la structure de bâtiment pour remédier aux fissures

Ce n’est qu’à partir de d’un diagnostic de la structure de bâtiment en France qu’une solution appropriée peut être envisagée et, le cas échéant, des mesures de prévention adéquates pour éviter que les dommages ne se reproduisent.

L’analyse des fissures nécessite une manière ordonnée dans la collecte des données: en indiquant rigoureusement chacune des anomalies qui sont déterminées par des moyens visuels ou par des moyens plus technologiques (comme l’usage d’un scléromètre en France ou autres équipements), et permettant d’étudier leur continuité, leur situation et leur typologie.

A cet effet, des premiers critères seront établis sur les causes possibles et quelles peuvent être leurs origines qui se sont produites au fil du temps. Pour plus d’informations, vous vous pouvez visiter : https://www.bibtp.fr/diagnostic-structure/

Comment se fait le diagnostique ?

La première phase de l’étude consiste à collecter les données. Toutes les informations possibles sur le bâtiment doivent être collectées : Informations concernant le terrain sur lequel se trouve le bâtiment et les caractéristiques géotechniques du terrain, les plans de projet (à la fois de base et d’exécution), les anciennes utilisations du terrain sur lequel se trouve le bâtiment, les nouvelles constructions autour de lui, les travaux, etc.

Une inspection oculaire des fissures est effectuée, et des photos seront prises, à la fois en précision et en vue d’ensemble, ce qui aidera à voir la direction et la disposition de la fissure pour une consultation et une analyse ultérieures au bureau.

Une description aussi détaillée que possible doit être faite, dans laquelle les éléments affectés et leurs caractéristiques au moment de la collecte des données sont déterminés. Vous pouvez vous aider dans cette première approximation d’une règle de craquage ou d’une fissuromètre.

Diagnostic de la structure de bâtiment ; Analyse d’évolution des fissures

Un point important est le placement de témoins. Si l’on utilise des fissuromètres, l’idéal est d’en placer au moins deux par façade pour pouvoir voir le type de mouvement de la fissure, et pouvoir avoir une double lecture de vérification.

Une fois l’équipement de mesure placé, les mesures doivent être prises, si elles sont effectuées manuellement à la même heure et dans les mêmes conditions, afin d’éviter les mouvements involontaires dus aux intempéries et à la température.

S’il y a beaucoup de vent et que cela affecte une façade, il se peut que cela nous donne une lecture que nous ne voulons pas. Si nous refaisons la lecture un autre jour sans vent, nous remarquerons une différence de lecture et non pas due à la pathologie mais à la force sur cette surface. Si l’on pense que le vent peut être à l’origine de cette anomalie, les fissures auront une forme horizontale. Bien qu’il puisse également s’agir d’un mur excessivement mince et chargé verticalement.

Une vérification de tous les problèmes possibles peut nous aider à classer la fissure et son problème.

L’idéal est de faire de courtes lectures au début, puis si vous voyez qu’il n’y a pas de mouvement, de prendre des lectures plus longues dans le temps.

Une bonne solution pour documenter les mesures est de prendre une photo des fissures pour pouvoir les mettre dans l’analyse finale et pouvoir la documenter graphiquement, avec l’heure de la journée.

Catégories : Intérieur