Le viager de gré à gré est une forme de vente immobilière qui permet de vendre sa maison ou son appartement sur le long terme. Une estimation du bien immobilier est faite et un bouquet est défini à être versé au moment de la signature. Le bouquet est une première somme assez importante. Ensuite le reste est payé sous forme de rente par mois, par trimestre ou par an en fonction de ce qui est définit entre les deux parties. Mais le viager soulève plusieurs questions comme notamment la solvabilité des acheteurs dans une société où il est de plus en plus difficile de joindre les deux bouts, ou la longévité du paiement des rentes sachant que l’espérance de vie s’allonge toujours plus avec les années. Mais dans ce cas, comment continuer à croire en cette méthode de vente ?

Les avantages du viager

Vendre en viager apporte malgré tout plusieurs avantages. Pour les retraités qui ne parviennent pas à joindre les deux bouts, cela leur assure une rente en plus de leur retraite qui peut leur permettre d’améliorer considérablement leur quotidien tout en continuant à habiter dans leur logement. Car la vente en viager définit deux sortes de possibilités. Soit la vente en viager libre, qui laisse le logement disponible aux acheteurs, qui est souvent préconisé lors d’un besoin d’aller en maison de retraite ou en maison médicalisée mais que le coût est trop important à assumer mensuellement pour les seniors. Soit la vente en viager occupé, c’est-à-dire que les vendeurs continuent à habiter leur logement jusqu’à leur décès, souvent préconisé pour les gens encore indépendants qui ne veulent pas quitter les lieux de tous leurs souvenirs. En outre, avec le bouquet ils peuvent alors aménager leur maison pour un confort au quotidien.

Les craintes du viager

Mais comme dit plus haut, le viager peut aussi faire peur. En effet, la solvabilité des acheteurs est très difficile à assurer aux vendeurs et les retraités craignent de ne pas recevoir la rente de paiement et par conséquence, refusent de vendre en viager. Les débirentiers, de leur côté, savent pertinemment que nous vivons plus longtemps qu’avant. C’est pour cela que les chiffres du viager ont tendance à baisser nettement depuis quelques années. Mais c’est aussi en jouant sur ces problèmes que de nouvelles structures naissent afin de faire revivre le viager et il s’agit du viager mutualisé.

 

Le viager mutualisé

 

Cette nouvelle forme de viager fonctionne exactement comme le gré à gré mais change sur un point. Les acheteurs sont des fonds d’investissement et non plus des particuliers. Ainsi, la question de solvabilité des acheteurs disparaît pour laisser place à une confiance d’achat. De leur côté, les acheteurs étant des fonds d’investissement, ils ne cherchent pas absolument à récupérer le logement le plus vite possible. Autre changement, le versement des rentes se fait en une seule fois et non plus mensuellement, trimestriellement ou annuellement. Ainsi, les vendeurs sont certains de toucher la valeur de leur bien. Ce système de viager mutualisé a permis ainsi au viager de revenir tout doucement sur le devant de la scène et notamment à Paris, ville la plus représentative de cette méthode de vente depuis les années 2010.

 

 

Catégories : Immobilier