Chefs d’entreprises, protéger vos locaux : entrepôts, bureaux, ateliers ou votre point de vente et assurer la protection de vos collaborateurs est primordial pour la bonne marche de votre activité. Un bon système de vidéoprotection assurera le confort et la tranquillité de tous : clients et employés. Mais savez-vous que l’utilisation d’un système de vidéoprotection dans le cadre professionnel est soumise à une législation précise. Pour un usage efficace de votre vidéosurveillance en toute conformité à la loi, vous trouverez ici des conseils utiles à son installation.

En quoi consiste un système de videoprotection efficace ?

Les dernières technologies permettent aux caméras de sécurité notamment IP, alarmes et logiciels dédiés d’être très performants. Ces équipements combinés entre eux par un expert en conception et installation de systèmes de surveillance,  permettent la mise en place d’un réseau garantissant une sécurité optimale. Le choix pertinent des différents types d’équipement, leur facilité de paramétrage et d’utilisation permet une grande polyvalence. Caméras : orientable à 360 °, à infrarouge pour une vision parfaite de nuit ou dans la pénombre, conçues spécifiquement pour un usage en extérieur, HD (haute Définition), etc.  Tout ou presque est possible, pour protéger efficacement  vos locaux, vos produits, votre tiroir-caisse et vos employés, tout en vous conformant à la loi.  Il est bien évident qu’une vidéoprotection qui permet de surveiller à distance l’activité globale de votre entreprise ne doit pas pour autant assurer une surveillance qui pourrait être qualifiée d’abusive.

Videoprotection : son bon usage en conformité avec la loi Française

Installer un système de vidéoprotection ou vidéosurveillance dans le domaine professionnel, vous oblige à déclarer votre équipement, soit à la Préfecture, soit à la CNIL. Les démarches à entreprendre varient selon que le lieu concerné par l’installation de votre système de vidéoprotection est ouvert ou non au public. Vous devez obligatoirement informer les usagers, clients et employés de la mise sous protection vidéo de votre établissement par le biais d’un affichage visible de tous. Si cette mesure de surveillance survient après la signature du contrat d’un employé, vous devez y ajouter un avenant. La loi stipule que chaque collaborateur a le droit à une vie privée sur son lieu de travail. Aussi, les caméras doivent elles de préférence filmer les équipements à protéger comme une caisse enregistreuse mais pas la caissière. Les salles de repos, les toilettes et les vestiaires ainsi que les salles concernées par les réunions des délégués du personnel et autres représentants syndicaux ne doivent absolument pas être filmées. Pour en savoir plus, contactez un professionnel des systèmes de sécurité. Vous ne risquerez pas d’être hors la loi suite à la mise en place de votre équipement de vidéoprotection.

 

Catégories : Astuces