Vous venez de trouver le type de bien locatif que vous recherchez ? En percevant des loyers, vous allez devoir payer plus d’impôts. Mais y a-t-il une possibilité d’échapper aux impôts ? Vous serez certainement ravi si cela est réalisable.

Le LMNP : une solution possible

Le LMNP ou Loueur Meublé Non Professionnel est un statut fiscal. Sa vocation est de réduire largement vos impôts lors d’un investissement dans l’immobilier locatif, qu’il soit neuf ou ancien.

Plusieurs conditions sont à remplir pour pouvoir prétendre au LMNP et ne pas payer d’impôts sur ses loyers immobilier. Le principal impératif consiste à louer meublé le bien acquis. Ce nouveau terrain de jeu est une occasion pour les passionnés de décoration de s’y adonner complètement.

Par contre, ceux qui sont moins épris vont se contenter de respecter la notion de meublé selon ce qui a été défini par la loi du 6 juillet 1989 donnant des détails précis sur les biens meublants obligatoires. Voici une petite liste du mobilier requis : une literie avec ses accessoires, des tables et des sièges, de la vaisselle et d’autres ustensiles, un four, des plaques de cuisson, un réfrigérateur, des luminaires, des étagères de rangement…

Quel est l’objectif du LMNP ?

Le LMNP a pour but de déduire le frais maximum en vue de baisser le net imposable. De ce fait, les déficits conçus pourront être imputés aux revenus du propriétaire et faire descendre le montant de ses impôts de manière significative.

Par ailleurs, le LMNP est destiné à tous les particuliers qui respectent trois conditions cumulatives :

  • mis en location d’un appartement meublé ;
  • les recettes locatives ne doivent pas être supérieures à 23 000 € / an, ni même 50 % de leurs revenus globaux ;
  • ne pas exercer l’activité de location à titre professionnel.

Une fois que ces trois conditions sont respectées, il convient de choisir le mode de calcul le mieux adapté concernant l’imposition fiscale. Il existe deux possibilités : le BIC ou Bénéfice Industriel et Commercial qui se calcule en fonction d’un abattement forfaitaire. Il y a également le régime réel avec lequel quelques charges peuvent être amorties tout en bénéficiant de déduction fiscale.

Les charges déductibles

Deux types de charges peuvent être déduits dont : les charges réellement payées et celles qui sont dites amortissables. Les charges réelles désignent toutes les dépenses relatives à l’appartement : les charges de copropriété, les frais de l’agence immobilière, les frais de notaire, les impôts fonciers, les honoraires comptables, l’assurance propriétaire de la résidence, l’eau, le gaz, l’internet, les intérêts d’emprunt, etc.

Grâce à l’amortissement, le LMNP permet une défiscalisation d’une énorme partie des loyers en termes de charges amortissables. Selon sa nature, chaque catégorie de biens a sa propre durée d’amortissement. Par conséquent, la valeur déductible va dépendre de la durée d’amortissement pour chaque poste. Dans le cadre du LMNP, voici quelques exemples d’amortissements :

  • Peinture : Avec une durée d’amortissement de 10 ans, vous avez la possibilité de soustraire 1000 € par an pendant 10 ans si vous confiez les travaux à une société spécialisée en peinture avec une hauteur de 10 000 €.
  • Mobilier : Vous pouvez déduire 100 € par an pendant 5 ans si vous achetez un fauteuil à 1000 € en se basant sur une période de 10 ans d’amortissement.
  • Prix d’achat d’un immobilier : S’étendant sur 25 à 30 ans, seul un comptable professionnel est en mesure de définir le calcul de l’amortissement.

Seul un cabinet d’expertise comptable qui est spécialisé en gestion de LMNP peut vous garantir un accompagnement sur les démarches fastidieuses à entreprendre dans le domaine de la comptabilité, juridique, fiscal et administratif.

Catégories : Immobilier