La toiture se trouve tout en haut de la maison. Ce qui implique que lorsque l’on est désireux de réaliser des travaux dans le domaine de la couverture et de la toiture, on est obligé d’intervenir en hauteur. Malheureusement, intervenir en hauteur implique la présence des risques de chute, qui peuvent être mortels. D’ailleurs, une étude sérieuse a été menée et qui a mis en lumière que plus de 10% des accidents de travail sont dû à des chutes. Cette statistique se vérifie amplement dans le domaine de la couverture, surtout lorsque les personnes qui interviennent sur la toiture n’ont pas été formées au métier.

Pourquoi règlementer les interventions sur la toiture ?

Le professionnel en toiture tel que ce couvreur dans le Tarn et Garonne  effectue  toujours en hauteur. Il a été règlementé dans le but de préserver l’intégrité physique des prestataires et pour garantir la structure sur laquelle ces professionnels interviennent. En effet, trop d’accidents ont été recensés concernant les chutes en hauteur des professionnels, les métiers de couvreur et de l’élagueur sont les plus touchés par ces faits. Ainsi, pour éviter que de tels drames se reproduisent à l’infini, des règles et des normes ont été édictées. Dans cette règlementation, on y trouve les mesures de sécurité à prendre lorsque l’on intervient en hauteur et les équipements professionnels indispensables pour chaque corps de métier.

Il est à noter que les particuliers qui effectuent les travaux d’entretien de leur toiture par exemple, ne sont pas concernés par ladite règlementation. En effet, aux yeux de la loi, l’ensemble de ses travaux en hauteur sont censés être effectués que par des professionnels.

Que faut-il savoir sur ces réglementations ?

Tout d’abord, il est important de préciser que la réglementation ne concerne pas que les travaux de couverture et de toiture. Elle concerne la totalité des professions qui sont effectuées en hauteur comme les laveurs de vitres, les élagueurs et autres par exemple.

Concernant la réglementation, il faut consulter les articles L 4121-1 à 5 du code de travail. Toutes entreprises, dont les activités consistent à intervenir en hauteur sont dans l’obligation de connaître, jusque dans les moindres détails l’ensemble des règles et normes dictées par la réglementation. Ils ont également l’obligation de les faire connaître à l’ensemble de leurs salariés. Pour son contenu, plusieurs endroits où le prestataire professionnel y effectue son intervention y sont mentionnés. On s’aperçoit d’ailleurs que même des endroits que l’on peut considérer de faible hauteur et donc peu dangereux sont inclus. Ainsi, sont considérées comme des lieux d’interventions à risque les travaux se passant sur les surélévations, tous les moyens d’accès à une surélévation comme les escaliers, les échelles ou encore les véhicules de chantier, les passerelles, les terrasses, les puits et trappes et enfin, les cuves et bassins.

Pour chacun des endroits susmentionnés, la règlementation impose la réalisation de certains dispositifs visant à la protection des professionnels comme :

L’installation de signalisation qui indique sur le chantier que des travaux sont en train d’être effectués sur site.

La mise en place de garde-corps provisoires sur les escaliers en cours de finition

La protection des ouvertures par des garde-corps.

L’utilisation des équipements de protection individuelle ou ÉPI.

La santé des professionnels sont aussi mentionné, en indiquant qu’il doit faire l’objet d’un suivi afin de savoir s’ils sont aptes ou pas aux travaux.

 

Catégories : Exterieur