Constituée de roche métamorphique, la toiture en ardoise apporte du cachet et une touche naturelle au bâti. Ce matériau a des capacités d’isolation thermique et acoustique avérées, et ce, avec une longévité exceptionnelle. Cependant, les dégâts causés par les intempéries et la pression du vent augmentent au fil des années. Pour entretenir le toit, il faut prévoir une intervention régulière toutes les décennies.

Quels sont les signes d’usure d’une toiture en ardoise ?

De tous les matériaux de couverture, l’ardoise naturelle est la plus performante. Toutefois, vous devez apprendre à détecter les symptômes qui nécessitent l’implication d’une entreprise de toiture en ardoise. À commencer par l’apparition de mousses verdâtres ou jaunâtres dans les parties les plus ombragées.

Il y a également la mousse grise plus difficile à identifier, mais qui est encore plus ravageuse. La présence de poudres ou de sables d’ardoise dans la gouttière indique aussi la porosité des matériaux devenus perméables. Les tuiles d’ardoise peuvent blanchir, ce qui signifie que l’eau a réussi à y entrer. Au niveau des fixations telles que les crochets, l’humidité risque de les rouiller.

Les dégâts les plus faciles à repérer sont les tuiles qui tombent ou qui se fissurent. À l’intérieur, vous pourrez constater des infiltrations d’eau. Si vous prenez du temps pour réagir, vous risquez d’aggraver la situation. Au lieu de toucher uniquement à la couverture en ardoise, le couvreur sera obligé de vérifier l’état des matériaux isolants et de la charpente.

À quelle fréquence rénover un toit en ardoise ?

L’entretien régulier d’un toit en ardoise est calculé en fonction de son âge. Pour les nouvelles constructions, il faut prévoir une intervention de spécialistes en toiture tous les dix ans. Pour une maison âgée de 20 ans, il vaut mieux tout vérifier tous les 2 ans. Sur les vieilles bâtisses âgées de plus de 40 ans, il faut entretenir la toiture tous les ans.

La toiture en ardoise nécessite également une révision après les périodes à fortes intempéries. Qu’il s’agisse de tempête, de gel ou de canicule, un diagnostic professionnel est toujours utile pour se rassurer. En agissant ainsi, vous augmentez la durée de vie de votre toiture.

Pour une ardoise fibrociment, la durée de vie est de 30 ans. Cette version synthétique est plus légère et décorative, car elle est disponible en plusieurs coloris. Le seul souci est la qualité réduite qui suppose une surveillance plus régulière.

Comment se déroule la rénovation d’une toiture en ardoise ?

La prise en charge d’une toiture en ardoise varie selon l’étendue des dégâts. Si les fissures et les mousses nécessitent une petite réparation, d’autres situations induisent d’importants chantiers de rénovation. Le nettoyage de toiture consiste à faire un démoussage et l’application d’un traitement fongicide et hydrofuge. Sur certaines zones du toit, quelques ardoises seront remplacées. Il en est de même pour les bandes de solins.

La rénovation d’une toiture en ardoise implique le respect de normes de sécurité et de technicités. D’où l’importance de confier une telle intervention à une équipe de couvreurs experts. Ces derniers commenceront par faire un diagnostic complet de la toiture. Cette étape leur permettra de juger de l’état actuel des gouttières afin de les renforcer avec des crochets. Ensuite, la réfection d’un toit en ardoise se fait toujours de bas en haut. Et ce, en faisant en sorte que chaque rangée d’ardoises puisse se chevaucher.

Les gros œuvres sur les toitures en ardoises sont souvent reliés à la rénovation du système d’isolation. Dans ce cas précis, les professionnels vont procéder à une dépose de la couverture. Avant de surélever celle-ci pour y insérer une plaque isolante de type sarking.

Catégories : Astuces