L’économie et le confort thermique ne s’obtiennent qu’avec une bonne isolation intérieure ou extérieure. Ces deux méthodes possèdent chacune leurs avantages et leurs inconvénients. Très répandue dans certains pays d’Europe, l’isolation extérieure est une technique qui consiste à envelopper les murs d’un manteau isolant. Les thermiciens estiment que les performances d’une isolation par l’extérieur sont meilleures, mais dans certains cas, une isolation par l’intérieur se prescrit. Faisons le point avec cet article.

L’isolation par l’extérieur : l’essentiel à savoir

Il existe plusieurs techniques d’isolation par l’extérieur, mais nous allons nous intéresser à deux d’entre elles.
La première consiste à utiliser des enduits minces ou hydrauliques sur les murs. Ces produits se composent d’un isolant collé sur la façade et que l’on recouvre ensuite d’un enduit spécifique et à la fin d’un enduit de finition. Appliqué en deux couches, l’enduit mince qui s’apparente à une pellicule faut 3 à 5 mm d’épaisseur. En principe, cet enduit est collé, mais si la façade ne le permet pas, l’usage d’une fixation mécanique est de rigueur. Le procédé est exactement de même pour l’enduit hydraulique, mais celui-ci est projet à haute pression sur un treillis afin d’arriver à une épaisseur de 20 mm.
La seconde technique consiste à poser un bardage rapporté ou bien une ossature qui est recouverte d’un parement extérieur. L’isolant est fixé sur le support et reçoit le parement qui peut être en bois, en ardoise, en PVC ou en pierre.
Quelle que soit la technique choisie, il faut toujours vous assurer que le système soit efficace.

L’isolation par l’intérieur : ce qu’il faut savoir

L’isolation par l’intérieur est une technique très populaire du fait que les solutions sont multiples. Cependant, les procédés à utiliser dépendent de l’état des murs à isoler.
L’une des techniques les plus utilisées est l’usage du doublage avec des panneaux que l’on colle ou visse sur les murs. L’avantage avec cette technique, c’est qu’elle ne demande qu’un seul produit. Cependant, elle n’est possible que si le support est sain et lisse. Ce procédé combine également l’utilisation d’un parement en plaques de plâtre qui peut être hydrofuge ou standard. Pour ce qui est des isolants, l’usager a le choix entre les laines minérales, les laines alvéolaires ou du plastique.
La seconde technique appelée « contre-cloison » repose sur les mêmes principes que le doublage avec panneaux. Toutefois, on place l’isolant entre l’espace laisse entre l’ossature et le mur. En guise de finition, on utilise des plaques de plâtre qui sont posées sur l’ossature métallique.

Pourquoi choisir l’isolation par l’extérieur ?

L’isolation extérieure représente la parfaite alternative dans le cas où vous prévoyez également de ravaler la façade ou inversement. Profitez de vote projet de ravalement de façade pour isoler votre façade. Dans le cas d’une rénovation lourde qui inclut le remplacement des portes et des fenêtres, une isolation par l’extérieur permettra de mieux les aligner et donc d’optimiser leurs performances isolantes. Il ne faut pas oublier que l’isolation par l’extérieur n’empiètera pas dans le quotidien des occupants ni sur leur surface de vie.
Autre avantage non négligeable : l’isolation par l’extérieur permet de traiter le maximum de ponts thermiques. L’inertie de l’habitat est maximale ce qui est fort apprécié durant les périodes caniculaires.
Qu’à cela ne tienne, l’isolation par l’extérieur ne présente pas que des avantages. Cette technique n’est pas adaptée à toutes les façades, notamment celles qui sont faites en pierre. Aussi, il faut que le projet soit en totale concordance avec les règles d’urbanisme de la commune où vous vous trouvez.

L’isolation des murs est une bonne chose, mais si vous recherchez à optimiser vos économies, songez également à isoler votre toit. Si les combles sont récupérables, profitez-en pour créer un nouvel espace.

 

Catégories : Astuces